jeudi 29 novembre 2007

Hausse du pouvoir de crachats (dans notre gueule)


Grandiose.
Tout simplement grandiose.

Ce sont les seuls mots qui me viennent après avoir écouté les 50 minutes d'intervention de M. le président, sur "la question du pouvoir d'achat".

50 Minutes de "grinçages" de dents, de "serrages" de maxillaires, d'"étouffages" de cris de rage.

J'ose à peine passer en revue les propositions, ridicules, de ce tout petit homme d'Etat.

Bon, on va y aller quand même, c'est bon de rire parfois...

Tant pis si j'en oublie, l'insignifiance de ses propositions n'ayant d'égale que l'ineptie de ses propos, je ne prends pas de gros risques:

1. Indexation des loyers sur l'indice des prix, et non plus sur celui de la construction:

Première remarque, comme ça, au passage, la catégorie de population qui souffre le plus de la tristement célèbre "baisse du pouvoir d'achat", dans notre beau pays, se retrouve souvent logée à l'hôtel, suite à la dite baisse, plus que brutale.
Et même en travaillant... (plus, pour gagner plus?), celle-ci ne parvient pas à se loger.
A moins d'indexer le prix de la chambre d'hôtel sur le dit indice...

Seconde remarque, tu peux y aller, coco, cette mesurette ne sera effective qu'a la prochaine hausse, on a encore un an a tirer!
D'ici là, et avec les hausses de loyer qu'on vient de se manger, on y sera tous à l'hôtel!

2. Favoriser le travail dominical:

Désolé, ce jour-là j'ai messe. Ca m'aurait intéressé, mais bon...

Un détail, en passant encore, j'ai eu la faiblesse de penser que notre tête de noeud présidentielle, avec le flop retentissant de son "Travailler plus, pour gagner plus", avait compris que la majeure partie des sociétés n'avait pas besoin de ses salariés, hors des plages horaires classiques.

Maintenant, si sa prochaine idée, c'est de nous faire travailler la nuit, faut voir.
J'en parle à mon patron dès demain.

3. A propos d'heures de travail supplémentaires, le "chapitre des 35 heures":

Il se tue à nous l'expliquer, le claironne à tour de bras: "Tout ça, c'est la faute aux 35 heures, Ma'me Chabot"!
Il faut donc permettre aux salariés, dans chacune de leurs entreprises, de négocier avec leurs patrons, et ce, hors cadre syndical, siouplé, un contournement de cet acquis social, "travaillicide".

Attends, y'a un truc que je comprends pas. Depuis l'application de la réforme des 35 heures, la 36ème est pas une heure supp'?
Ou je me trompe lourdement, ou ce con n'a pas compris que la loi en question allait dans le sens de ce qu'il proposait?
Merci de m'éclairer si vous le pouvez.

4. "Se faire payer" ses RTT:

Second bug. Ce type nous explique que, justement, les congés inhérents à la réforme des 35 heures peuvent permettre de "Travailler plus, pour gagner plus".
ET CE GRACE AUX 35 HEURES!!!

Et, une fois de plus, tous les corps de métier dans lesquels les 35 heures ne sont qu'un vaste fantasme, apprécieront à sa juste mesure cette proposition.

5. Déblocage d'une partie de l'épargne salariale:

Une fois de plus, il s'agit d'une mesurette, puisque celle-ci ne concernera que les salariés (privilégiés?) dont l'entreprise a mis en place ce genre de rétributions.
Nos concitoyens les plus durement touchés par la fameuse "baisse du pouvoir d'achat" apprécieront.

Je pense ici à ceux, sans doute majoritaires, dont ce n'est pas le cas.
Et aux autres, pas salariés du tout, pour qui l'épargne salariale, par définition, ne signifie rien du tout...

Si ce n'était pas si grave pour la plus grande majorité d'entre nous, je dirais qu'on s'est bien marrés.

Ce n'est pas l'envie qui me manque de vous parler des bénéfices absolument faramineux de nombres de "grosses boîtes françaises".
Ce n'est pas la fatigue qui me retient d'évoquer l'évidente nécessité de redonner au travail sa valeur, par le biais d'une revalorisation des salaires, qui est un dû, au regard des monstrueux bénéfices en question.
C'est par contre le dégoût et une certaine forme de lassitude qui m'empêche d'évoquer les cadeaux du "Bouclier fiscal", qui ont fait don de 15 milliards aux plus riches de nos concitoyens.
Première mesure prise par ce petit homme qui, ce soir, avouait que l'Etat n'avait plus d'argent...

Mais je bosse demain. Je me lève tôt.
Eh oui, j'essaie de maintenir mon pouvoir d'achat.
Tout seul.
Comme vous.


Causes et conséquences

J'évoquais; dans un commentaire sur le blog de Jacques; mon incapacité à "traiter" le fond du problème, ou le(s) problème(s) de fond, qui ont conduit à la mort de deux adolescents, et dont les conséquences, -apparemment- directement liées, sont les "évènements" de Villiers-le-Bel que la France entière suit ces derniers jours...

Evidemment (est-il besoin de le préciser?), je pense avant tout aux familles de ces deux jeunes gens.
Evidemment, je m'associe à leur douleur.

Si toutefois j'éprouve les plus grandes difficultés à écrire sur le sujet, c'est parce qu'au-delà des drames évidents que représentent les décès de Moushin et Larami, le "malaise" est bien plus profond qu'il n'y paraît.

Il arrive que causes et conséquences s'entremêlent au point de se confondre.

Puis je suis tombé sur le texte suivant, qui résume tout à fait mon point de vue sur cette "affaire":

Villiers le Bel :
Des envoyés speciaux ce soir...
toutes les chaines cherchent le scoop ...
Des emeutes en live, ils aimeraient ca...
Ce qu'ils aimeraient aussi c'est reduire la reflexion des "gens de quartiers" a un simple reflexe.
Je m'explique.

Ces journalistes, ce maire , ces prefets, vous peut etre...
Tous croient qu'il suffirait d'un pretexte a ce que les emeutes de 2005 reviennent hanter le gouvernement Sarkozy.

Mais en banlieue (93000 d'où j'ecris),
ca fait longtemps que nous n'avons plus besoin de pretexte,
ni de tristes exemples pour savoir à quoi on nous reduit...
Quel sort on nous reserve...
Parfois je crois que certains aimeraient nous voir crever comme on regarde un vieil animal dans un zoo.
Mefiance, citoyens de France les generations les plus jeunes sont de plus en plus resignés quant à leur sort.
S'en sortir.
C'est possible.
Pour peu d'entre nous.
En temoigne le pourcentage de ceux qui s'en sont sortis en regardant cette vieille photo de colonie de vacances quand on avait 12 ans....
Ca deprime.

Accent de banlieue?
Feignants,voleurs,irresponsables en somme.

Je m'explique :
Le boulot, le logement, la banque...stop ou encore?

Bien sur que vivre dans des cages à lapins ca ne civilise pas son homme.
Bah non.

-Vous croyez quoi en verité?
Que nous devrions (encore) voir bruler NOS poubelles, NOS voitures , nos PME locales ou NOS ecoles de quartier ?

Vous croyez franchement que ca nous fait envie aux jeunes comme aux vieux ?

Ca c'est comme croire que les grevistes aiment perdre des jours de boulot.
Rester au froid pres de piquets de greves ...

Est ce du mepris pour notre intelligence ou simplement que vous sous estimez (encore) la capacité des quartiers à s'identifier entre eux, à reflechir.
Oui la solidarité s'exprime dans la misere.
On se reconnait entre nous.
On sait aussi tres vite à quel point le gars en face est une tete brulée.
Y'en a.

"Il suffira d'une fois "
"Une bavure et c'est encore le feu"
tu parles Charles ..
A vrai dire c'est bien plus tendu que ca.

Vous ne voyez la violence de nos quartiers QUE dans les medias Donc la beauté (interieure) de nos quartiers vous est etrangere.

C'est bien plus tendu que ca :
parceque il n'y a plus besoin depuis longtemps de morts, de bavures etc...
Stop,merci.
Des exemples y'en a trop.

La police est la bras armé de l'Etat donc en premier lieu, ils prennent.

L'autre?
L'autre Nicolas lui est en Chine dans un 6OOm2 à vendre des centrales nucleaires ou je ne sais quoi au nom d'AREVA ..se felicite des ventes d'AIRBUS...

Il s'en fout.
Il s'en fout de nos banlieues à part pour les nettoyer au Karcher.
Il parle d'enquete ...
de justice...
des mots qui sonnent comme des menaces chez nous.

Le Grenelle, les regimes speciaux, le bouclier fiscal, j'en passe et des meilleures ..
Rien sur les banlieues pourtant il l'ouvrait le Ministre Sarkozy.
Il voulait nettoyer.
TU parles.
Rien n'a changé ..
Meme pas à Clichy sous bois.
Alors si emeutes il ya :
car les informations circulent par texto souvent;
ce ne sera peut etre pas à cause de la mort de ces deux jeunes gens.
Ca partira peut etre pour "rien."
Et oui.
Le "rien" en question :
c'est la vie de tous les jours.
Les habitudes qu'on prend à vivre avec nos proches dans la jungle urbaine ou dans notre village de banlieue comme parfois on l'appelle.

Les habitudes bonnes et mauvaises, etranges et particulieres...
Celles qu'on fait prendre à sa copine quand elle rentre tard.
Parcequ'on n'a pas que des "jeunes à tournantes" ici
.
On aussi tous ces gars que la société ne sait pas où mettre.
Des sdf bien sur qui ne sont pas une menace souvent ...
Des "allumés" qui trainent des problemes psycho-psycha-Triques et dont nous ne connaissons meme pas le nom.
Les toxos de tous poils.
bref "normal" comme on dit.

Dans ces mauvaises habitudes je l'es ai eu et j'en ai encore,
il y a cette malheureuse habitude du peuple à repondre au mepris et à l'ignorance par un cri.
Un cri qui peut etre le feu.
Qui peut etre le saccage.
Qui peut etre un dessin ou une chanson.
Mais qu'est ce qu'une chanson face à l'injustice economique ?

Ami(e)s de banlieues.
Cessons de mettre à sac nos propres quartiers.
les moyens de protester sont larges chacuns les siens.
Ici on fait l'art pas la guerre.

Mais je n'oublie rien des brimades policieres de mon adolescence et de la mentalité de notre
police nationale,
Non je n'oublie rien,
eux non plus.

Est ce que le feu brule encore ?
lol
comme on dit sur le net.

Est ce que la banlieue est en flammes ?
comme disent les journalistes.
Oui Messieurs chaque jour .
Non messieurs du tout .
Depend de comment on regarde.

Chez nous la seule police de proximité qu'il reste :
c'est quand tu l'as sur le dos.

Alors quand je vois les vautours et les corbeaux à Villiers le Bel.
Je m'etrangle.

Djamal
Ministre de l'anti Propagande. "


Voilà, on touche ici à l'essentiel.
Il fallait que ces choses soient dites.

Au-delà du grand battage intoxico-médiatique.
Merci Djamal.

Une question me vrille l'esprit désormais, malgré tout:
Combien de drames encore, avant que ces véritables questions ne soient posées?

Comme le souligne CSP, cela dure désormais depuis une trentaine d'années...





Découvrez IAM!


mardi 27 novembre 2007

Boursicoter plus, pour gagner plus!

La lecture des "Echos" du 26/11/07 permettait de voir un peu plus loin que les tribulations de M. le président en Chine, et ses "coups commerciaux" fumants.

C'est arrivé près de chez vous:

" L'examen du budget 2008 au Sénat a démarré en fin de semaine dernière et vendredi soir, 6 articles avaient été votés. Le débat reprend ce matin et se poursuivra pendant encore quinze jours. Pour l'instant, les sénateurs ont fait bouger les lignes sur 3 dispositifs. Ils ont d'abord confirmé le vote des députés concernant la suppression de l'impôt sur les opérations de Bourse (IOB). Sauf que la mesure a été votée en première partie, dans le volet recettes du projet de loi de Finances, ce qui permet de la rendre applicable dès le 1er janvier prochain. A l'Assemblée nationale, elle avait été introduite par amendement dans les articles « rattachés » et ne pouvait légalement entrer en vigueur qu'en 2009. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a approuvé cette anticipation.

Comme leurs collègues députés, les sénateurs ont aussitôt adopté une mesure de compensation, afin de ne pas grever les finances de l'Etat. Ils ont donc repris à leur compte le relèvement de 16 % à 18 % du taux d'imposition des plus-values de cession d'actions, s'alignant de ce fait sur le taux du prélèvement libératoire forfaitaire qui frappera, à partir de 2008, les dividendes et les obligations des particuliers. Selon Philippe Marini (UMP), cela produira un gain « de l'ordre de 200 millions d'euros ». Toutefois, le rapporteur général du Budget a souhaité en amortir l'impact en relevant de 20.000 à 25.000 euros le seuil d'imposition des plus-values, ce qui devrait se traduire, à l'inverse, par un allégement d'impôt d'environ 15 millions d'euros.

La troisième mesure votée vendredi porte sur la prime pour l'emploi. Le Sénat a rendu optionnel, et non plus automatique, le versement de la PPE sous forme d'acomptes mensuels, de façon à éviter aux bénéficiaires dont la situation a changé d'avoir à rembourser ces acomptes. Selon le ministre du Budget, Eric Woerth, près de 330.000 foyers se sont trouvés dans cette situation l'an dernier et encore 190.000 cette année."

L'impôt sur les opérations de bourse rapportait (je retranscris ici les chiffres trouvés sur le blog de l'éminent Superno): 260 millions d'euros.

D'après Philippe Marini, le gain dégagé par la hausse du taux d'imposition des plus-values de cession d'actions devrait rapporter environ 200 millions d'euros.

Donc, vite fait, comme ça, à 01:15 du matin: 60 millions d'euros en moins. Calcul "à la louche", puisque comme le dit justement Superno, il est difficle d'évaluer le montant exact des gains de nos boursicoteurs...

Quoiqu'il en soit, et pour faire simple, à une heure si avancée:
Le simple fait de relever le seuil d'imposition des dites plus-values permet d'offrir un cadeau de 15 millions aux plus riches, une fois de plus.

Alors, heureuse la "Nouvelle France"? Elle la sent bien la rupture?

Ancien blog: http://infocraties.zeblog.com



mercredi 21 novembre 2007

Petits meurtres entre amis


Je ne connais pas M. le président.
Notez bien, je ne m'en plains pas.
J'en suis même ravi.

Eh oui.
Ne pas faire partie de son entourage me permet de ne pas me faire enc... DEUX FOIS par le sinistre personnage en question!

Je m'explique:

N'adhérant aucunement à l'idéologie défendue par ce type-là, je n'ai évidemment pas voté pour lui.
Je subis donc, au quotidien, la mise en oeuvre de celle-ci:

Cadeaux fiscaux aux plus riches (15 Milliards, quand même!) et ,donc, déséquilibre accru du budget national;
Censure et/ou auto-censure imposé et/ou auto-imposée aux médias, muselés par les puissants patrons de la presse française, tous amis du président;
Propagande odieuse relayée par les dits-médias : Analyses orientées et autres chiffres falsifiés "en veux-tu, en voilà!";
Projets de "casse" ou "casse" tout court des acquis sociaux les plus élémentaires;
Déni pur et simple des droits humains fondamentaux pour la défense desquels sont morts certains de nos aïeux;
Etc... Etc...

Si vraiment vous y tenez, allez donc "picorer" sur mon ancien blog: http://infocraties.zeblog.com, vous aurez une idée de l'insondable abîme qui me sépare des idées(?) défendues par M. le président.

Toutes ces raisons me poussent donc à serrer les fesses, tous les jours...

Mais comme je le disais, au moins, n'étant pas un proche de M. le président, je m'épargne une raison supplémentaire d'être un peu plus contracté du sphincter encore!

Je m'explique à nouveau:

M. le président est "le plus grand tout petit fourbe" qu'il nous ait été donné de voir, sur la "scène politique française".
(Notez au passage comme cette expression correspond parfaitement à la "politique spectacle" orchestrée par le personnage en question!).

Je me suis refusé -et ce à plusieurs reprises- d'évoquer le "dossier Cécilia".
Pas mon truc d'aller fouiller dans le linge sale du voisin...

J'étais même persuadé qu'aussi fourbe soit-il, M. le président ne pouvait pas avoir annoncé son propre divorce le 18 Octobre dernier, dans le but d'occulter la grève qui avait lieu ce jour là.

Je suis pourtant désormais convaincu qu'il a bel et bien instrumentalisé cet "épisode" de sa vie privée.

Pourquoi ai-je changé d'avis?

C'est une manie étrange de ce petit homme:
Quand ça "chauffe sévère", il a recours au sacrifice de membres de la famille, politique ou perso!


Un autre exemple que Cecilia?
Facile.

Regardez "l'affaire Chirac" qui revient sur le devant de la scène, en ce moment même.
MAGIE!!!!!!

Certes, ce vieux (mafieux) briscard de Chirac va sans doute s'en sortir...
Certes, les deux hommes n'éprouvaient sans doute l'un pour l'autre que très peu d'affection... Et il n'est guère étonnant, voire même plutôt rassurant, que Chirac ne soit enfin mis en examen.

Mais tout de même, souvenons-nous des promesses, Off, de M. le président à Chirac, pendant la campagne présidentielle.

Comme coup tordu, ça se pose là, chapeau l'artiste!

Et l'éventuel "poids" de Chirac au sein du Conseil Constitutionnel est balayé, par la même occasion.
Du travail d'orfèvre.

Et surtout, SURTOUT, "l'affaire Chirac" sort EN CE MOMENT!

La stratégie fonctionnerait presque...
Un "chouya de moins de vigilance" et j'oubliais presque que celle-ci visait à masquer un conflit social majeur, stigmatisé par plusieurs mouvements de contestation:

Ceux des cheminots (une lettre à lire absolument!);
Ceux des Etudiants;
Ceux des fonctionnaires;
Ceux des buralistes;
Ceux des salariés du privé;
Et je dois en oublier... ("Le Monde" tentait d'en dresser une liste exhaustive ici).

La stratégie de comm' présidentielle ne fonctionne plus, on le voit bien.

Mais, surtout, ne dîtes rien.

Laissons à M. le président le plaisir factice de penser que ces "petits meurtres entre amis" portent leurs fruits.

Je crois qu'il veut sacrifier Pasqua... On risque de se marrer.


Ancien blog: http://infocraties.zeblog.com




mardi 20 novembre 2007

Monsieur le président...

... Je n'ai pas mis de majuscule à votre titre.

Vous m'en voyez navré, mais à mon sens, la façon dont vous déshonorez celui-ci implique que son évocation se fasse avec un petit "p", minuscule.
Vraiment minuscule.

Ô combien navré d'ailleurs, puisque d'autre part, vous êtes censé représenter le Peuple Français.

Monsieur le président, je serai le premier à combattre les dangereux extrêmistes dont vous semblez craindre le déferlement sur l'Europe - notamment- s'ils existaient.

Si l'ampleur que vous accordez à certains mouvements intégristes religieux était telle que celle que vous paraissez redouter, je serai dans les premiers rangs des combattants, au nom de la Liberté.

Je me pose deux questions concernant votre prise de position, quant au soi-disant "choc des civilisations" que vous avez récemment évoqué, avec forces gesticulations, semble-t-il:
  • Tentez-vous d'exacerber certaines peurs viscérales de vos concitoyens? Auquel cas, c'est VOUS que je crains, car cela me semble relever fatalement de sombres manoeuvres politico-guerrières, faisant écho à d'autres, proférées outre-Atlantique, entre autres...
ou
  • Etes-vous convaincu des âneries que vous anonnez? Cette seconde éventualité n'est guère plus rassurante, dans la mesure où elle releverait, au mieux (?) d'une erreur de jugement grave, ou au pire, d'une névrose paranoïaque inquiétante...

Je crains que la première éventualité évoquée ne soit la bonne.

Aveuglé par votre désir de plaire -et donc, par ce biais de conserver ce pouvoir auquel vous venez d'accéder tout récemment- vous tenez des propos et développez des raisonnements totalement indignes d'un Président de la République, dont les raisons d'être ne doivent qu'a la démagogie et au populisme qui ont caractérisé votre accession à cette place.

Monsieur le président, vous qui avez collaboré étroitement avec certaines instances musulmanes, vous ne pouvez être sans ignorer qu'a l'instar de tout mouvement religieux (voire de tout courant de pensée tout court), l'Islam ne peut en aucun cas se résumer aux vélléités guerrières et fanatiques de ses quelques représentants les plus radicaux. (On pourra lire à ce sujet, cet article du 22/11/07, sur Rue89 concernant M. Gamal Al-Banna).

L'incompréhension et l'indignation de vos collaborateurs européens qui ont eu à subir vos dernières déclarations à ce sujet auraient dû vous alerter.

La démagogie, le populisme ont leur limites.
Les franchir peut s'avérer extrêmement dangereux.
Un tel comportement est indigne d'un chef d'Etat.

La seconde éventualité que j'évoque ici, pour être totalement honnête avec vous, est celle qui m'effraie le plus.
Car si vous êtes absolument convaincu que le "choc des civilisations" que vous semblez redouter va avoir lieu, alors, Monsieur le président, vous êtes, VOUS, un dangereux fanatique.

Qui, s'appuyant sur de telles théories, est sur le point de plonger le pays dans le plus insondable des chaos.
Ne me reste plus que l'espoir qu'il existe, à la tête des autres nations européennes, des dirigeants plus censés.
Dotés d'une connaissance de la "réalité musulmane" qui soit issue d'une culture différente. Bâtie sur d'autres bases que celles du pauvre apport des "théories populistes" provenant du premier bistrot du coin...

Et puisque nous en sommes à évoquer "la réalité du Peuple", Monsieur le président, sachez que mes amis, ceux avec qui j'ai grandi, discuter, echanger, vécu ici, se prénomme Mourad, Anas, Saïd ou Claude, Jean-Michel ou encore Olivier.

La consonnance étrangère de certains des prénoms que je cite ne vous aura pas échappée.

Il s'agit de Français d'origine étrangère. Plutôt d'Afrique du Nord d'ailleurs, votre perspicacité n'aura pas laissé passer ce détail.

Au risque de vous étonnez -si la seconde hypothèse que j'émets en introduction de ce billet est malheureusement la bonne- sachez que certains d'entre eux NE SONT MEME PAS MUSULMANS.

Oui, Monsieur le président, à l'inverse des raisonnements simplistes que vous semblez affectionner, les "choses" sont souvent bien plus complexes qu'elles ne paraissent.

Au risque de franchir un degré supplémentaire dans la complexité, j'ajouterai que certains d'entre eux sont musulmans, mais qu'ils ne sont pas les dangereux "djihadistes" que vous avez dépeint dans votre longue diatribe sur "le choc des civilisations", et qu'ils ont une pratique de leur religion tout à fait respectueuse des principes laïques défendus par notre République.

Certains n'égorgent même pas de moutons dans leur baignoire, c'est vous dire le degré de complexité des choses.

D'autre ne rechignent pas à partager un verre d'alcool avec nous.

Les catholiques n'observent pas tous le carême, est-il utile de vous le rappeler?

Les "choses" évoluent. En tant que Président de la République Française, même sans avoir voté pour vous, j'attendais que vous y contibuiez.

Un dernier point.

Mes amis ont des enfants. Moi aussi.
Ils ne seront jamais les ennemis que vous semblez vouloir dépeindre.
La force de NOTRE communauté fait que les éventuels égarements, dans tout extrêmisme, qu'il soit religieux ou non, sont vite balayés.
Et j'attire votre attention -au risque de vous étonnez encore- sur le fait que les égarements en question sont bien rares...

Beaucoup de Français sont dans notre cas.
A force de vouloir nous dresser les uns contre les autres, attention de ne pas devenir notre ennemi commun...

Ancien blog: http://infocraties.zeblog.com



Découvrez Idir!


 
Add to Technorati Favorites