mardi 20 novembre 2007

Monsieur le président...

... Je n'ai pas mis de majuscule à votre titre.

Vous m'en voyez navré, mais à mon sens, la façon dont vous déshonorez celui-ci implique que son évocation se fasse avec un petit "p", minuscule.
Vraiment minuscule.

Ô combien navré d'ailleurs, puisque d'autre part, vous êtes censé représenter le Peuple Français.

Monsieur le président, je serai le premier à combattre les dangereux extrêmistes dont vous semblez craindre le déferlement sur l'Europe - notamment- s'ils existaient.

Si l'ampleur que vous accordez à certains mouvements intégristes religieux était telle que celle que vous paraissez redouter, je serai dans les premiers rangs des combattants, au nom de la Liberté.

Je me pose deux questions concernant votre prise de position, quant au soi-disant "choc des civilisations" que vous avez récemment évoqué, avec forces gesticulations, semble-t-il:
  • Tentez-vous d'exacerber certaines peurs viscérales de vos concitoyens? Auquel cas, c'est VOUS que je crains, car cela me semble relever fatalement de sombres manoeuvres politico-guerrières, faisant écho à d'autres, proférées outre-Atlantique, entre autres...
ou
  • Etes-vous convaincu des âneries que vous anonnez? Cette seconde éventualité n'est guère plus rassurante, dans la mesure où elle releverait, au mieux (?) d'une erreur de jugement grave, ou au pire, d'une névrose paranoïaque inquiétante...

Je crains que la première éventualité évoquée ne soit la bonne.

Aveuglé par votre désir de plaire -et donc, par ce biais de conserver ce pouvoir auquel vous venez d'accéder tout récemment- vous tenez des propos et développez des raisonnements totalement indignes d'un Président de la République, dont les raisons d'être ne doivent qu'a la démagogie et au populisme qui ont caractérisé votre accession à cette place.

Monsieur le président, vous qui avez collaboré étroitement avec certaines instances musulmanes, vous ne pouvez être sans ignorer qu'a l'instar de tout mouvement religieux (voire de tout courant de pensée tout court), l'Islam ne peut en aucun cas se résumer aux vélléités guerrières et fanatiques de ses quelques représentants les plus radicaux. (On pourra lire à ce sujet, cet article du 22/11/07, sur Rue89 concernant M. Gamal Al-Banna).

L'incompréhension et l'indignation de vos collaborateurs européens qui ont eu à subir vos dernières déclarations à ce sujet auraient dû vous alerter.

La démagogie, le populisme ont leur limites.
Les franchir peut s'avérer extrêmement dangereux.
Un tel comportement est indigne d'un chef d'Etat.

La seconde éventualité que j'évoque ici, pour être totalement honnête avec vous, est celle qui m'effraie le plus.
Car si vous êtes absolument convaincu que le "choc des civilisations" que vous semblez redouter va avoir lieu, alors, Monsieur le président, vous êtes, VOUS, un dangereux fanatique.

Qui, s'appuyant sur de telles théories, est sur le point de plonger le pays dans le plus insondable des chaos.
Ne me reste plus que l'espoir qu'il existe, à la tête des autres nations européennes, des dirigeants plus censés.
Dotés d'une connaissance de la "réalité musulmane" qui soit issue d'une culture différente. Bâtie sur d'autres bases que celles du pauvre apport des "théories populistes" provenant du premier bistrot du coin...

Et puisque nous en sommes à évoquer "la réalité du Peuple", Monsieur le président, sachez que mes amis, ceux avec qui j'ai grandi, discuter, echanger, vécu ici, se prénomme Mourad, Anas, Saïd ou Claude, Jean-Michel ou encore Olivier.

La consonnance étrangère de certains des prénoms que je cite ne vous aura pas échappée.

Il s'agit de Français d'origine étrangère. Plutôt d'Afrique du Nord d'ailleurs, votre perspicacité n'aura pas laissé passer ce détail.

Au risque de vous étonnez -si la seconde hypothèse que j'émets en introduction de ce billet est malheureusement la bonne- sachez que certains d'entre eux NE SONT MEME PAS MUSULMANS.

Oui, Monsieur le président, à l'inverse des raisonnements simplistes que vous semblez affectionner, les "choses" sont souvent bien plus complexes qu'elles ne paraissent.

Au risque de franchir un degré supplémentaire dans la complexité, j'ajouterai que certains d'entre eux sont musulmans, mais qu'ils ne sont pas les dangereux "djihadistes" que vous avez dépeint dans votre longue diatribe sur "le choc des civilisations", et qu'ils ont une pratique de leur religion tout à fait respectueuse des principes laïques défendus par notre République.

Certains n'égorgent même pas de moutons dans leur baignoire, c'est vous dire le degré de complexité des choses.

D'autre ne rechignent pas à partager un verre d'alcool avec nous.

Les catholiques n'observent pas tous le carême, est-il utile de vous le rappeler?

Les "choses" évoluent. En tant que Président de la République Française, même sans avoir voté pour vous, j'attendais que vous y contibuiez.

Un dernier point.

Mes amis ont des enfants. Moi aussi.
Ils ne seront jamais les ennemis que vous semblez vouloir dépeindre.
La force de NOTRE communauté fait que les éventuels égarements, dans tout extrêmisme, qu'il soit religieux ou non, sont vite balayés.
Et j'attire votre attention -au risque de vous étonnez encore- sur le fait que les égarements en question sont bien rares...

Beaucoup de Français sont dans notre cas.
A force de vouloir nous dresser les uns contre les autres, attention de ne pas devenir notre ennemi commun...

Ancien blog: http://infocraties.zeblog.com



Découvrez Idir!


Aucun commentaire:

 
Add to Technorati Favorites