vendredi 18 juillet 2008

Du fond de la grotte

Avez vous remarqué qu’il y a dans l‘air, ces derniers temps, comme une odeur nauséabonde d’obscurantisme.
Comme si quelqu’un avait laissé ouverte la porte du passé.
Où l’avait à nouveau entrebaîllé.

Non.
Rien?

Ouvrez bien vos sinus, je vous met « la chose » sous le nez.

Si, si.

Inspirez à fond.

C’est absolument indispensable pour bien saisir le sens de mes propos.

Le stimulus olfactif utilisé pour cette expérience sera un discours du pape, retranscrit en partie ici, prononcé à l’occasion des « Journées Mondiales de la Jeunesse », le Jeudi 17 Juillet, à Sydney.

Celui-ci y a « (…) énuméré les dangers qui guettent les jeunes dont «l'abus d'alcool et de drogue, l'exaltation de la violence et la dégradation de la sexualité, qui sont souvent présentés par la télévision et par Internet comme un divertissement

Et c’est exactement CA, l’obscurantisme!
Occulter sciemment tout un pan de la réalité.

Alors, tentons de redonner un peu de lumière à tous les points soigneusement laissés dans l’ombre par le pape, lorsqu’il évoque pareils sujets.
Notons au passage que le type en question est particulièrement gonflé de se poser en espèce d’expert, en matière de drogue et de sexualité…

Mais revenons à nos moutons.
Pas ceux de Panurge.
Les autres, justement.

Les moutons noirs.

Il paraîtrait que nombre d’entre eux connaissent des consommateurs -même réguliers- de cannabis HEU-REUX.
Actifs, insérés.
COMME LES AUTRES.

J’ai ouïe dire que certains politiques; rendez vous compte!; reconnaissent volontiers avoir tiré une petite latte de temps en temps…

Ne le répétez pas; surtout à leurs enfants; mais certains ont même poussé leurs expériences un peu plus loin en matière de stupéfiants, et sont aujourd’hui père et mère de famille.
COMME LES AUTRES.

Eloignons-nous un peu de ce troupeau là, et notons également qu’au sein même du cheptel du sieur Panurge, il y a des brebis galeuses:

On chuchote, dans les couloirs, que nombre de cadres sup’ se motiveraient la « gnak-jsuis-un-winner » à l’aide d’une petite substance blanche, délicieusement euphorisante, en provenance généralement d’Amérique du Sud.

D’autres brebis, plus nombreuses encore, PARAÎT-IL, mais toujours aussi galeuses, s’adonneraient régulièrement aux plaisirs de Bacchus.
Et ne seraient pas pour autant de sombres brutes avinés, frappant femmes et enfants et/ou tuant tous piétons ou véhicules croisés, le soir de leurs coupables abandons.

Après Bacchus, devisons gaiement avec Priape (évitez de lui tourner le dos, tout de même…)

Celui-ci m’a laissé entendre que certains auraient des pratiques qui feraient rougir les pensionnaires du lupanar le plus dévergondé.

Des trucs avec des accessoires, et tout, et tout.
Ou des films.
Ou les deux.

Mais nombre de psy s’accordent pour affirmer que l’important est d’être épanoui, dans ce domaine là.
Que même, cela permettrait d’être EQUILIBRE.
Et que ce ne serait pas AUX AUTRES (pas même le pape!) de juger de ce qui doit se passer entre deux adultes consentants.
Ou trois.
Ou quatre.
Voire plus, si affinités.

Je vous passe le chapitre sur la France, championne toute catégorie, en matière de consommations de tranquillisants…

Entendons nous bien:
Ce billet ne fait aucunement l’apologie des drogues, alcool compris, puisque c’en est une.

Pas plus que celle de quelque perversion sexuelle qu’elle soit.

Je tente modestement de sortir de l’ombre tout un pan de réalité occulté par le discours du pape.
Qui visiblement devrait regarder d’autres chaînes et/ou visiter d’autres sites que celles et ceux auxquels il fait allusion ici.
Vu qu’a mon humble avis, ce sont les seuls points de référence dont il dispose dans ces domaines ci.

Prenez tout de même cinq minutes pour imaginer le pape qui tombe sur un porno à la téloche.
Ou qui surfe sur « Prendsmoi.com ».
Si, vous allez voir, ça détend.

Et tiens, pendant qu’on y est, un truc qui va lui défriser la cornette (je ne connais pas le terme exact pour désigner son… chapeau, et à vrai dire, je m’en fous. Je ne prétends pas être expert en mode papale, moi):

Certaines de ces brebis galeuses, malgré leur habitudes cannabiniques, alcooliques, sexuelles ou autres, sont capables de tolérance, d’ouverture d’esprit, d’amour pour LES AUTRES.

Sentiment curieusement proches de certaines valeurs chrétiennes, en somme.
Oubliées par ses principaux représentants, semble-t-il…

Comme quoi, "les choses" sont quand même vachement plus complexes qu'il n'y paraît.

On objectera, à raison, qu’il ne s’agit là que d’une déclaration du pape.
Qu’elle ne s’adresse qu’a ses fidèles.

Et on aura raison.

Mais…

MAIS…

Cet espèce de retour en force de l’obscurantisme a, j’ai l’impression, des prolongements directs au niveau politique.

A bien des niveaux.

Nous y reviendrons.




Découvrez Svinkels!





2 commentaires:

Bulle a dit…

Une mise au point dans laquelle tu excelles ;)
Pour le couvre chef du pape, j'ai un moyen mnémotechnique :
Si t'as pas d'capote range la dans ta culotte dit monsieur Calotte...
Oui je sais c'est fin... :p
ET ces jeunes américains qui lui ont offert une calotte Mickey ? pas mieux pas pire lol
Je m'égare... ;)
Jeune padawan...
C'est quand est ce prévu pour, que t'embauche Marianne ? ^^
J'ai ce même plaisir à te lire car je comprends toujours (enfin!) tout, je m'indigne moins bête et je ris plus intelligemment ;)
bises à toi en coulisse
^^
Bonne journée (et/ou vacances ?)

Infocrate a dit…

Je note pour le coup de la calotte.
Fin... Euh... Efficace, en tous cas.

La tête à Mickey AU DESSUS de celle du pape, joli symbole!

"(...)J'ai ce même plaisir à te lire car je comprends toujours (enfin!) tout, je m'indigne moins bête et je ris plus intelligemment ;)"

Merci.

Pas de vacances pour la résistance!
Oui je sais c'est fin...

 
Add to Technorati Favorites