vendredi 10 octobre 2008

Limpide

On appelle ça "tendre le bâton pour se faire battre".

J'aurais tendance à penser que Karoutchi aime tellement ça, se faire battre, qu'il a décidé de passer à la vitesse supérieure.

J'accepte donc, en le remerciant, cette kalachnikov qu'il me tend.
Et lui en envoie une grande rafale dans la panse.

Pour qu'il crève doucement la gueule ouverte, à l'instar des "salauds de pauvres qui sont pas rentab', mâ'ame Chabot" et dont il n'a que foutre depuis des lustres.

Ce qu'il dit de manière limpide ici:

« Si je donne un milliard à Dexia et que, dans un an, dans deux ans, dans trois ans, je revends, je récupère mon milliard. Ce que je vous donne par le RSA, par définition, il y a assez peu de chances que vous me le rendiez. »
Répondant de la sorte à une question elle aussi limpide, posée là.

Merci M. Karoutchi.
On ne pouvait faire plus brillante démonstration de l'absolue nécessité de VOUS stopper, vouzévocongénères vampires.




Découvrez Pink Floyd!


Aucun commentaire:

 
Add to Technorati Favorites