mercredi 19 novembre 2008

Another brick in the wall

« On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui… » disait un célèbre humoriste, à l’époque.

Je viens de constater, à mes dépens, qu’une fois de plus, le génie en question avait raison.

Une certaine frange de la blogosphère, dénommée « fachosphère », pour les connaisseurs, ne comprend visiblement rien à l’humour.
Particulièrement si celui-ci est noir.

« Est-ce vraiment étonnant ? », me fera-t-on remarquer, fort à propos.
Puisque le gros des troupes de « la fachosphère » en question est, semble-t-il, principalement constitué de partisans du Front National, parti politique dont on connaît l’amour immodéré pour les procès, qu’ils fussent simplement d’intention ou bel et bien portés devant les tribunaux.

Non.

Evidemment.
Rien d’étonnant.

Et je fus bien naïf de penser que ce genre de lectorat puisse comprendre quelque chose à la colère, noire elle aussi, décidément, que je laissai éclater à l’égard des propos scandaleux de M. Zemmour.

Colère trop longtemps contenue, de surcroît, ce qui peut sans doute expliquer sa particulière virulence.
Laquelle me paraît proportionnelle, en outre, à la violence des propos tenus par le triste sire dont il était question.

Je ne pensais pas au moment où j’écrivais mon dernier billet que celui-ci puisse être pris « au pied de la lettre ».
Il faut reconnaître que mes lecteurs habituels faisaient preuve, eux, de discernement et que les diverses charges que j’ai pu mener contre telle ou telle personnalité, étaient pris pour ce qu’elles étaient :
L’expression d’une colère, profonde, certes, mais se limitant évidemment à une manifestation verbale. Qui ne s’est jamais voulu incitative à quoi que ce soit.

Je suis donc contraint de procéder à cette mise au point, pour le moins hallucinante, mais les accusations particulièrement graves qui sont proférées par mes nouveaux lecteurs, à mon encontre, ne me laissent pas le choix :

Oui, vouloir vérifier la présence d’un cerveau dans la boîte crânienne de quelqu’un, que ce dernier tienne des propos proprement révoltants ou non, C’EST MAL.
(Ne le faites pas chez vous, les enfants. Ni même en dehors.)

Céder à la colère, et vouloir procéder à la vérification en question, à l’aide d’une brique, C’EST MAL AUSSI.
(Ne le faites pas chez vous, les enfants. Ni même en dehors. Bis.)

Cette histoire de liquide céphalo-rachidien, dans lequel était censé baigner un cerveau me faisait pourtant rire.
Et cette histoire de brique n’était là que pour exprimer la colère qui m’étreint chaque fois que M. Zemmour tient des propos nauséabonds, je le dis à nouveau.

Mais « on ne peut pas rire de tout avec n’importe qui… »

Et à donner dans la provocation violente, on a le lectorat qu’on mérite…
Et les commentaires qui vont avec…
Et on est amené à devoir se justifier sur des points qui paraissaient…
Evidents…

Au point que je suis en peine de trouver un mot plus fort que celui-ci.

Je suis quasiment aussi étonné, par ailleurs, du constat auquel m’amènent les réactions des partisans d’extrême-droite qui ont afflué en masse sur ce blog, depuis mon coup de gueule contre M. Zemmour.

Parce que je suis contraint de reconnaître que, s’il n’est définitivement pas possible de rire de tout avec n’importe qui, il est néanmoins indéniable qu’on peut apprendre de n’importe qui.

Même d’un militant d’extrême-droite…
Aussi incroyable que cela puisse paraître.

Voilà donc ce que je retiendrais de mes « entretiens » avec cette fine fleur de l’intelligentsia militante française :

Céder à la colère, et l’exprimer verbalement, ne peut engendrer que réponses et réactions proportionnellement violentes et, donc stériles.

Procéder de la sorte m’a mis au même niveau que ceux que je tentais de dénoncer.
Qu’il s’agisse de M. Zemmour.
Ou des partisans d’extrême-Droite.
Et un constat comme celui-ci me laisse un goût particulièrement amer dans la bouche.

Le message initial s’est trouvé totalement dénaturé, semble-t-il, la forme de celui-ci prenant le pas sur le fond.
Ce qui m’amène à reconnaître qu’hormis le fait de déclencher une « mini-tempête dans un verre d’eau » sur ce blog, et sur quelques sites d’extrême-droite, la rédaction de mon billet n’a servi à rien.

Ce qui me pousse à penser qu’il faudra procéder différemment la prochaine fois…

A mes lecteurs habituels qui seraient étonnés du ton de ce billet, je conseille d’aller lire celui sur M. Zemmour.
Et tout particulièrement les commentaires qu’il m’a valu…

A ceux qui goûtaient un tant soit peu mon humour noir, qui dans la violence de certains de mes propos ne voyaient à juste titre qu’un exutoire, drôle, (bien que particulièrement acide), je veux adresser ces mots rassurants :

Il nous reste tous les personnages de cartoon (personne ne m’a accusé de zoophilie cartoonesque pour « Fuck Mickey ») et les personnages issus de l’imaginaire populaire (je n’ai reçu aucune plainte de la SPA concernant le renne du père noël que je menaçais de transformer en terrine dans « Le père noël est une ordure. Ah ouais? »).

On va donc pouvoir continuer à se marrer un peu, quand même.

Tiens, et puisqu’on en est à rire, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous l’humour noir, du même noir que leurs chemises, de mes nouveaux lecteurs.
Il semble qu’on ait deux maîtres en la matière, parmi les commentateurs du billet sur les propos de M. Zemmour :

Anonyme a dit...

D'ailleurs, Infocrate, votre volonté de faire couler la cervelle de Zemmour, un juif, nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.
Je vois que vous avez eu une occasion inespérée de vous laisser aller à votre antisémitisme.
Mais on va se renseigner sur vous, infocrate, on va se renseigner sur vous.
18/11/08 18:32


ET L’UN DE SES (TROP NOMBREUX) AMI(S) :


Anonyme a dit...

Infocrate:
Ma colère à moi (me, myself and I) va me faire écrire la chose suivante:
pour répondre à vos coups de brique, je me vois bien en train d'enfoncer un bâton de police dans votre rectum de petit collaborateur (technique utilisée par le NYPD sous Giulani), sous les yeux de votre mère bien sûr (mais l'avez-vous connue?).
Après, rien ne m'empêchera de féconder votre mère afin qu'elle fasse enfin naître un vrai Français.
J'imagine que ma colère (c'est bien votre excuse, non?) et votre amour de la liberté d'expression vous obligera à ne pas censurer mon commentaire...mais j'en doute, avec des petits tyrans comme vous.
La violence appelle la violence, petit collabo
18/11/08 18:23


Il s’agit forcément de colère.
Pour l’humour, il faut chercher un peu plus profondément, je crois.

M’étant abaissé à leur niveau le temps d’un billet, je ne fauterais pas à nouveau.
Et suis persuadé qu’il s’agit de colère, teinté d’humour.
Brun, celui-là.

12 commentaires:

Leptitbenji a dit…

Bon billet, lucide sur ce petit évènement et qui remet bien les choses en place après le tumulte.
Oui il fallait s'attendre à cette réaction...
Et oui, tes lecteurs habituels avaient bien compris le fond de ton précédent billet.

A bientot.

Maures et enterrés a dit…

Alors tous les fachos ils viennent remplir ton petit blog tout vide. Tu devrais être fier.

Anonyme a dit…

Zemmour est un pov nul frustré, on l'invite sur les plateaux de télé parce qu'il joue bien son rôle de pov nul, les autres invités n'étaient pas mal non plus dans leur rôle tout aussi restrictif mais dans l'autre sens. Quand on cessera de donner la parole à des gens comme lui ou aux bons apôtres qui lui étaient opposés on gagnera du temps. Zemmour est un pov nul et l'extrême droite a laissé tomber son cerveau dans toilettes. Les bonnes âmes soi-disant anti racistes nous les brisent tout autant.comme disait mon ancienne c'est pas parce que t'es blanc ou noir c'est parce que t'es con.....Ne perdez donc pas votre temps et votre énergie à ces questionnements inutiles

Anonyme a dit…

J'ai trouvé certains commentaires très drôles. Ils étaient aussi ironiques que le tien. :)

Cela dit, Zemmour a raison, les races existent (cf. dictionnaire). :p

xyr a dit…

Ahah.

Eric Zemmour est bien trop soft pour moi, parce que son point de vue est strictement républicain, pas le mien.

Cependant je lui reconnais l'incroyable intérêt d'énerver les connards du camp du Bien de toute la toile, particulièrement ceux qui e croient intelligents parce qu'ils citent Desproges alors que leur absence totale de pensée aurait pousser le regretté monsieur Pierre à les mépriser.

Merci Zemmour, vivement la prochaine.

Anonyme a dit…

Cher infocrate à la brique dure,

Je me réjouis de constater que vous avez trouvé de nouveaux compagnons de jeu et que vous reconnaissez la caractère pulsionnel de vos récents écrits.Je vous en félicite.C'est bien de ne pas rester enfermé dans votre cellule toute la journée et de vous ouvrir aux autres. Toutefois, je viens m'enquérir de la santé mentale de vos petits camarades qui m'inquiète quelque peu.A force de lire de trés vieux ouvrages et de vociférer de trés vieilles théories,il semble que ces jeunes gens d'un autre temps en aient perdu le sens commun, à moins qu'il s'agisse d'autre chose..
Cette agressivité chez ces petits gars-là est peut-être le signe ostentatoire d'un grande violence introjectée vers soi puis tout aussi vite rejetée vers l'autre car insoutenable.
Quoi de mieux alors que de procéder à un raccourci sauvage pour attiser et légitimer sa haine (et sa peur) de l'autre et de la différence.C'est trés souvent cela qui se passe pour les homossexualités latentes et refoulées et c 'est trés bien ainsi car si tout cela venait à affleurer jusqu'au conscient,ces messieurs pourraient se mettre à fantasmer l'inavouable.. s'imaginer dans l'ouverture la plus totale... et rêver alors d'un grand black (connaisseur de bien des raccourcis lui aussi) à la sauvagerie flamboyante et au vit fièrement érigé tel notre drapeau tricolore aux pignons de toutes mairies de France et cela serait insoutenable..(tenez, rien que de l'évoquer je sens poindre un début d'érection, à moins que je ne sois entrain de penser à ma mère..).
En un mot comme en cent, cher infocrate, veillez à modérer votre ouverture face à ces fougueux sauvageons. Soit, il sont en pleine béance intellectuelle et en pleine phase anale mais la capacité de pénétration de leurs propos n'a d'égal que leur petitesse....vous seriez donc déçu.Par contre le grand black, lui, adore l'étroitesse..

Anonyme a dit…

dommage que cet anonyme là n'ai pas de nom ou de blog car je trouve cette dernière salve absolument délicieuse et grandiose !
Bravo ! (sans ironie aucune)

Anonyme a dit…

n'oublions jamais que c'est les plus bruyants qui ont souvent le moins de choses à dire !
infocraties, SVP, ne changez rien !
et surtout pas pour le plaisir de quelques fachos frustrés !

xyr a dit…

Oui le coup de la petite bite, décidément un classique =)

Ce qui est rigolo c'est de parler de haine, alors que le sujet c'est précisément la colère incontrôlée d'un petit blogueur qui a ressenti le besoin d'exprimer à travers un article son aversion pour les propos d'Eric Zemmour, qui pourtant les a prononcé très sereinement et très calmement.

J'aime les gens qui, les yeux exorbités et les veines du cou qui ressortent, te disent que tu es plein de rage ^^

Sincèrement les mecs, merci. Pour ça, pour la psychologie de la p'tite bite ou de l'homo refoulé, pour tout en fait. Un concentré d'humour, pur jus.

Infocrate a dit…

@Leptitbenji

Je t'avoue que je m'attendais à ce qu'il y ait des réactions.
Encore une fois, pas que certains puissent prendre au sérieux une provoc' aussi flagrante...

A bientôt, oui.
Peut-être pourrons-nous avoir des débats plus calmes.

@Freud

J'adore votre analyse.
Je précise que celle-ci est empreinte d'humour, pour parer à toute éventualité...

@Anonyme de 10:38
On va continuer, oui.
Merci du soutien, ça change un peu!

@xyr
Ma colère fût aussi violente que passagère. Et encore une fois, purement verbale.

Content que vous appréciez l'humour.
(Oui, c'est ironique là)

jide a dit…

Mais si on ne peut plus se marrer (d')un brun, surtout au dépend d'une ordure du calibre de Zemmour, ou va-t-on ?
De la poilade, de la musique et du bon vain, (à défaut de pin dans la tronche) voila ce qu'il nous reste pour espérer survivre dans ce monde de chiens et de hyènes...

pouet pouet :-)

Infocrate a dit…

Pouet pouet également, mon ami :-)

Il est bien plaisant de te croiser ici, et cela me redonne quelques espoirs quant à l'avenir de notre beau pays...

A la tienne!

 
Add to Technorati Favorites